IRAN 7 SUMMITS

Entre Mars et Avril 2018, Hosein, Mohsen et moi-même avons réalisé l’ascension des 7 plus hauts sommets d’Iran.
Retrouvez sur cette page le récit de cette aventure, ainsi que les vidéos et liens vers les différents topos. Bonne lecture et bon visionnage !

8 Février 2018,

Il est 13h00 sur ma Casio F-91W, serré à l’arrière d’un minibus, j’arrive enfin au poste frontière de Bazargan qui sépare la Turquie et l’Iran. Au loin, je distingue le Mont Ararat.

Vue sur le Mont Ararat depuis Bazargan

Je suis content d’être là !

Avec Reza, un jeune Iranien rencontré sur le trajet, nous partageons un thé avant de traverser le No Man’s Land. J’ai l’impression d’être un âne avec tout mon barda… et je dois pas être loin d’avoir la même odeur !

Au check-point, Il y a du monde. Ça joue gentillement des coudes et chacun essaye de passer devant son voisin pour gagner une place ou deux. Après quelques minutes d’attente, un garde exaspéré par le chaos, décide de remettre de l’ordre. En moins de deux, il transforme l’entonnoir humain qui s’était formé devant le guichet de douane, en une file indienne.

« TOC ! » Un bruit sourd retentit à 1m de mon visage.
L’homme en uniforme vient d’abattre les 4 phalanges de sa main droite sur le crâne du dernier indiscipliné. Face à ce signe d’autorité inattendu, celui-ci rentre aussitôt dans le rang. J’ai mal pour lui… C’est ce que l’on appelle se prendre un « COCO » ! Étonné et amusé par la scène qui se déroule devant mes yeux, je me dis que l’attente sera moins longue. Je suis d’autant plus surpris que le garde se tourne alors vers moi et me parle :
« Tourist ?
Pris de court, je réponds :
– Bale,
– Farsi khub baladi ! Bia !  »

Je comprends rapidement que mon statut de « touriste » m’offre un accès rapide en douane ! Un peu gêné par ce traitement de faveur, je n’ose le contester. Je dis au-revoir à Reza et baisse les yeux pour ne pas avoir à croiser le regard des dizaines de personnes que je double.

Au guichet, je réponds aux questions qui me sont posées et observe le garde frontière qui feuillette les pages de mon passeport avec une habilité déconcertante. Quelques minutes s’écoulent, l’officier appose le tampon afin de valider mon VISA d’entrée.

L’homme me tend mon passeport et me dit : « Kosh Amadid ! »

Je suis de retour en Iran !

Cette année j’arrive en Iran avec 2 projets dans les valises : Avancer sur la section « ski de randonnée » du site et créer une délégation Iranienne pour participer au Mountain Planet à Grenoble. Depuis mon arrivée, le temps file. J’alterne entre la création de la délégation et des journées de ski avec mes amis Iraniens ou Français. Chaque jour qui passe me rappelle que l’Iran est un pays magique et que les Iraniens sont des perles.

Speedriding à Shemshak

2 semaines après mon entrée en Iran, le hasard fait une nouvelle fois bien les choses. Sur les conseils d’Éric (qui est alors en plein rush pour l’ouverture du premier Décathlon Iranien), je rencontre Hosein, coach de l’équipe national de ski alpinisme, qui me propose de le suivre sur un projet qu’il met en place : The Iran 7 Summits !

Pour Hosein, l’objectif est multiple :
– Skier en moins de 4 semaines, 7 des plus hauts sommets d’Iran
– Faire connaître le ski de randonnée / ski alpinisme en Iran
– Tenter de convertir les très nombreux alpinistes Iraniens à ce sport
– Communiquer à l’international afin de montrer l’incroyable potentiel de l’Iran
– Se faire plaisir

Je dis oui…

FAST & FURIOUS

7 Mars 2018,

Je retrouve Hosein et Mohsen dans la petite ville de Chelgerd, située au centre de l’Iran.

Il est 5h00 du matin, l’équipe est au complet, nous sommes à 2400m d’altitude, l’air est doux et je compare mon équipement avec celui de mes 2 comparses. J’ai l’impression d’être Jacouille à côté du roi Louis VI le Gros et de son capitaine Godfroy de Montmirail.

Le jour se lève, top départ pour une semaine intensive de ski, de taxi et d’autobus avec en ligne de mire l’ascension des 4 premiers sommets de la liste.

1. Zard Kuh – 4200m (Iran Centrale)

→ Plus d’infos sur Zard Kuh

2. Dena – 4409m (Sud de l’Iran)

→ Plus d’infos sur Dena

3. Hazaran – 4500m (Sud-Est de l’Iran)

→ Plus d’infos sur Hazaran

4. Binalood – 3211m (Nord-Est de l’Iran)

→ Plus d’infos sur Binalood

14 Mars 2018,

Nous sommes de retour à Téhéran.
Déjà 8 jours que nous avons commencé l’aventure… 7481m de dénivelé, 2979km de bus, 1033km en taxis, 20 litres de Doogh, et 4 sommets plus tard, je suis claqué mais heureux !

Eating Iranian food

Hosein (à gauche) et Mohsen (à droite)

Hosein a des obligations professionnelles et doit nous quitter pendant quelques jours. Mohsen lui, doit s’occuper de ses chevaux, chiens, moutons et autres animaux des montagnes. Je décide de remonter avec lui du côté de Dizin.

Goats in Iran - Goosfand

Les chèvres de Mohsen

À Dizin, je loge chez mes amis Abbas & Shokoo et passe beaucoup de temps avec Mohsen. C’est un sacré spécimen… Berger l’été, pisteur l’hiver, athlète en ski alpinisme pour l’Iran (2ème aux jeux asiatiques) et surtout grand humoriste. Il parle couramment le Chinois, chante en espagnol et me promet même d’être bilingue en Anglais d’ici 1 an…

Je l’aime bien !

Sur la route !

Nous attendons patiemment le signal d’Hosein pour passer à la phase 2 du projet : L’ascension des 3 derniers sommets – accessoirement les plus hauts.

THE FINAL RUSH

28 Mars 2018,

Hosein et moi, sommes à Rineh un petit village au pied du Damavand. À notre grand regret, Mohsen n’est pas avec nous car il s’est blessé à l’épaule quelques jours auparavant.

Le soleil se lève lorsque nous nous élançons vers le glacier Sud-Est du Damavand pour effectuer une première montée d’acclimatation. Arrivés au pied du glacier vers 4400m, nous déposons du matériel sous des rochers avant de redescendre au village pour une courte nuit de sommeil.

Face sud-est du damavand

29 Mars 2018,

Il est 3h30 du matin, aujourd’hui direction le sommet à 5610m…

5. Damavand – 5610m (Nord de l’Iran)

→ Plus d’infos sur Damavand

1er Avril 2018,

Mohsen is back et le moral avec !

L’équipe est de nouveau au complet et nous voici en route pour Alam Kuh. Hosein a réservé un appartement dans le superbe « Mountaineering complex » de Rudbarak. Une fois arrivé à destination, on se détend avec des jeux, en mangeant des kebabs et en buvant du jus de raisin. J’ai même le droit à une visite de l’hôpital de Kelardasht pour me faire recoudre un doigt…

Heureusement la météo est mauvaise et m’offre une journée de repos supplémentaire après cette blessure inattendue.

Quelques points de suture

3 Avril 2018,

Alam Kuh on arrive…

6. Alam Kuh – 4848m (Nord de l’Iran)

→ Plus d’infos sur Alam Kuh

5 Avril 2018,

Le jour commence à peine à se lever lorsque nous arrivons à Shabil, une station thermale au pied de Sabalan, un volcan inactif au Nord-Ouest de l’Iran. La veille, nous avons longé la mer Caspienne depuis RudBarak jusqu’à Meshgin Shahr où Babak, un ami d’Hosein, nous a logé pour la nuit. Les pluies d’hier sont heureusement terminées et les premiers rayons du soleil nous offrent une vue spectaculaire sur le volcan couvert d’une couche de neige fraîche…

7. Sabalan – 4810m (Nord-Ouest de l’Iran)

→ Plus d’infos sur Sabalan

Durant la montée, une réparation effectuée quelques jours avant sur une fixation me lâche. Je tente malgré tout, skis sur le dos de suivre Mohsen et Hosein, sans résultats.

De retour à Shabil, je suis déçu de ne pas être monté au sommet. Heureusement la baignade aux thermes et les blaguent de Mohsen me remontent rapidement le moral.

Le lendemain, le retour à Téhéran marque la fin de notre aventure et de 4 des meilleures semaines de ma vie.